Aurélien Gamboni et
L’Institut d’Etude des Intervalles
Le Tiret

2021–2030
Aurélien Gamboni, Le Tiret, croquis.

Au cimetière des Rois, parmi les monuments dédiés à la mémoire des personnalités de Genève, se trouve la tombe de l’écrivaine Alice Rivaz, connue comme l’une des grandes plumes de la littérature suisse du XXe siècle. Cette tombe, à la fois élégante et étonnamment discrète, consiste en un petit fragment de roche orné de lettres en métal.
Dans deux de ses nouvelles rédigées à plus de quarante années d’intervalle, Une Marthe (1944) et La bonne (1986), Alice Rivaz reprend la même image : celle du petit tiret qui sépare les dates de vie et de mort sur nos tombes, et qui serait censé « contenir toute notre vie ».
La relation entre cette image du tiret dans les écrits de Rivaz, et le petit tiret en métal de sa propre tombe, a donné lieu à une enquête menée par l’artiste Aurélien Gamboni, présentée sous la forme d’une première publication intitulée Le Tiret et produite par la Villa Bernasconi avec des contributions de Valérie Cossy, Erica Deuber Ziegler, Vincent Du Bois, Sylviane Dupuis, Françoise Fornerod et Lucien Pécoud.
La publication accompagne une sculpture monumentale en granit des Alpes Suisses, réalisée par Vincent du Bois (Atelier CAL’AS), qu’Aurélien Gamboni a exposé en 2020 à Bex & Arts, la triennale de sculpture en plein air. Conçue comme un banc d’où l’on pourrait admirer le paysage ou discuter, elle est installée depuis l’été 2021, à Lancy dans le parc Bernasconi et deviendra jusqu’en 2030 le support de rencontres autour de l’œuvre et des thématiques chères à Alice Rivaz.

La publication est disponible sur demande à la Villa Bernasconi.
Le Tiret, 44 pages, tiré à 800 exemplaires en juin 2020, graphisme Joanna Schaffter et Vincent Sahli, impression Noir sur Noir.

Le 12 septembre 2021 a eu lieu le lancement du projet Le Tiret (2021–2030) et l’inauguration de la sculpture avec des lectures de textes d’Alice Rivaz par les membres de l’Institut d’Etude des Intervalles.